Votations du 5 juin 2016 - La position du GTE

A LIRE - La newsletter GTE (Groupement Transports et Economie) du 11 mai 2016 :

Votations du 5 juin 2016 : enfin un vrai choix !

Le 5 juin prochain, la population genevoise est appelée à voter sur plusieurs objets concernant la mobilité dans notre canton.

Ainsi, il s’agira de dire si sur le principe, une Traversée du Lac (IN 157) doit voir le jour et si l’on souhaite donner une priorité absolue aux transports publics dans tout le canton ou lui préférer une loi sur la mobilité (IN 154 et contreprojet).

Dans le contexte actuel qui voit la mobilité dans notre canton souffrir d’une incapacité chronique à répondre à des besoins croissants des habitants, des travailleurs, des entreprises, des visiteurs, l’opportunité nous est donnée de faire de vrais choix, loin des slogans et des dogmes.

C’est cette vision responsable et constructive qui avait permis de prendre la décision de réaliser un véritable réseau RER, aujourd’hui appelé Léman Express, avec le CEVA comme colonne vertébrale, mais aussi de développer les lignes de trams. Les transports collectifs genevois sont ainsi entrés de plain-pied dans le 21ème siècle et poursuivent sur cette voie dynamique avec notamment la prochaine extension souterraine de la Gare Cornavin.

Malheureusement, le transport privé n’a pas encore bénéficié du même soutien, sans doute car il a mauvaise presse et se trouve largement pris politiquement en otage. Et c’est en ceci que le scrutin du 5 juin s’avère aussi crucial.

Mais de quoi parle-t-on exactement ?

L’IN 157 demande ni plus ni moins que le bouclement autoroutier à travers le lac. Elle ne mentionne pas la forme de cette traversée mais propose des lignes directrices comme la vocation autoroutière, les accrochages rive gauche et rive droite, le raccordement au réseau autoroutier français et la construction de la partie autoroutière sur la rive gauche en tunnels exclusivement. Il s’agit d’inscrire dans la Constitution genevoise ce qui figure déjà dans les différents instruments d’aménagement du canton très largement soutenus comme le Plan directeur cantonal ou Mobilités 2030. Certes, le maître d’ouvrage de cette infrastructure sera la Confédération qui le financera et décidera donc de son opportunité. Il n’en demeure pas moins que sur le plan politique en tout cas, les Genevoises et les Genevois ont leur mot à dire, qui sera largement pris en compte, comme le démontrent de nombreux exemples récents de décisions populaires dans d’autres cantons.

Dans le cadre du développement très dynamique de notre région, ce sera aussi la concrétisation d’une contribution substantielle et essentielle de la Suisse.

Mais, et c’est là que cette votation du 5 juin 2016 prend tout son sens, la construction de cette traversée devra se doubler de mesures d’accompagnement pour lui permettre de donner sa pleine mesure qui comprend une dimension de requalification de l’espace urbain de l’hyper-centre ou cœur d’agglomération pour gagner en qualité et en convivialité. Cela passe immanquablement par des mesures de modération du trafic au centre-ville et c’est précisément ce que propose le contreprojet à l’IN 154. Même si le GTE n’a pas pris formellement position sur cet objet, force est de constater que les enjeux sont clairement posés et chacun se déterminera en son âme et conscience, en mesurant les avantages et inconvénients des différentes solutions proposées. Notons simplement que la temporalité est encore sujette à discussions pour savoir si les mesures d’accompagnement précéderont l’infrastructure ou si elles attendront sa réalisation.

Il est aussi à relever que ce contreprojet est une réponse à une initiative au mieux inutile et au pire d’un autre temps qui vise à donner une priorité absolue aux transports publics sans se soucier de ce qui existe déjà, de l’utilité ou non de la mesure en fonction des besoins des différents usagers de la voirie, des contingences des différentes situations, etc. Bref, une planification technocratique et simpliste dans le seul but d’entraver le trafic motorisé privé, sans aucune réflexion sur des améliorations pour les transports publics.

Sur la base de ces différents éléments, le Comité du GTE vous recommande de soutenir sans réserve l’IN 157, de combattre l’IN 154 et vous laisse la liberté de vote sur le contreprojet à cette dernière.

— Nicolas RUFENER, Vice-Président du GTE
Posted on May 12, 2016 .