Mobilité, votations 2016 - Analyse du GTE

A LIRE - La newsletter GTE (Groupement Transports et Economie) du 21 janvier 2016 :

Mobilité : 2016, année du choix

La traversée du lac est inscrite dans le plan directeur cantonal 2030 et le Conseil d’Etat a entamé il y a plusieurs années un vaste programme d’études pour pouvoir, le moment venu, choisir le meilleur mode de financement et le meilleur trajet pour cette infrastructure que le Groupement Transports et Economie (GTE) appelle de ses vœux depuis des lustres. L’année 2016 sera déterminante pour ce projet, car les électeurs voteront sur l’initiative cantonale « oui à la grande traversée », initiative que le Grand Conseil devrait accepter – espérons-le - dans les semaines qui viennent.
Cette année, les Genevois voteront aussi sur une initiative écologiste «pour des transports publics plus rapides» (rejetée par le Conseil d’Etat et par le Grand Conseil) et sur son contre-projet, baptisé «loi pour une mobilité cohérente et équilibrée».
Les différentes associations qui composent le GTE ne se sont pas encore prononcées sur ce contre-projet, qui se veut une loi-cadre englobant tous les aspects de la mobilité. Avant de le faire, elles attendent de savoir si le Conseil d’Etat fixera les trois votes le même jour. Voter simultanément sur les trois sujets est impératif car ils sont étroitement liés. Le projet de loi du Grand Conseil précise en effet les mesures d’accompagnement de la traversée du lac, notamment des restrictions de la circulation automobile au centre-ville, et on ne voit pas trop comment ce dispositif pourrait fonctionner en l’absence d’un itinéraire de contournement et, donc, d’un véritable périphérique pour absorber le trafic de transit.
Comme l’a déclaré René Longet, éminente figure du parti socialiste genevois, dans le supplément de la Tribune de Genève paru le 14 janvier, « tôt ou tard, la grande traversée verra le jour…(…) mais cela doit faire partie d’un paquet global et nous devons nous assurer de pouvoir tout faire. ». Et bien, cela commence par le fait de demander aux Genevois le même jour quel visage ils veulent donner à la mobilité dans leur canton.
— Nathalie HARDYN, Présidente du GTE
Posted on January 25, 2016 .