Echec des négociations pour sauver le commerce genevois

Suite à l'abandon du taux plancher de l'euro par la BNS en janvier, les entreprises du commerce de détail ont immédiatement pris les premières mesures possibles.

Cependant, afin de limiter la distorsion de concurrence et l'inégalité de traitement de part et d'autre de la frontière franco-genevoise, il nous fallait faire évoluer d'urgence le cadre légal de leur activité.

Les associations de commerçants (FCG, Trade Club et NODE) ont donc enjoint les partenaires sociaux du commerce de détail à chercher ensemble une solution, sous l'égide du Département de la sécurité et de l'économie (DES).

La piste envisagée consistait à prolonger l'ouverture des samedis de 18h à 19h, solution constituant l'effet de levier le plus rapide pour obtenir une action immédiate sur le chiffre d'affaires.

Cependant, l'absence totale de volonté des syndicats UNIA et SIT a rapidement mis fin à ces négociations.

Retrouvez tous les détails dans le communiqué de presse de ce jour (28 avril 2015) des associations patronales.

Posted on April 28, 2015 .